RDC : Les femmes Congolaises sollicitent la matérialisation de la parité Homme-femme dans les instances décisionnelles.

RDC : Les femmes Congolaises sollicitent la matérialisation de la parité Homme-femme dans les instances décisionnelles.

Dans une déclaration faite récemment, lu par Julienne Lusenge, ces femmes  ont d’abord félicité Félix Tshisekedi pour son élection, avant de lui affirmer leurs collaboration dans le cadre de la promotion et de la défense des droits des femmes et des jeunes filles.

Voici les grandes lignes de cette déclaration des femmes congolaises :

« Nous apprécions votre reconnaissance de l’impact socio-économique et culturel du travail des femmes dans votre discours et de la nécessité de réaliser la promotion véritable des talents féminins à des postes de décisions.

La République Démocratique du Congo a ratifié plusieurs instruments juridiques sur les droits des femmes et particulièrement leur participation dans les instances décisionnelles, cet engagement se traduit à l’article 14  de notre  constitution telle que modifiée à ce jour qui stipule « Les pouvoirs publics veillent à l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard de la femme et assurent la protection et la promotion de ses droits Ils prennent, dans tous les domaines, notamment dans les domaines civil, politique, économique, social et culturel, toutes les mesures appropriées pour assurer le total épanouissement et la pleine participation de la femme au développement de la nation.

Ils prennent des mesures pour lutter contre toute forme de violences faites à la femme dans la vie publique et dans la vie privée. La femme a droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales. L’Etat garantit la mise en œuvre de la parité homme-femme dans lesdites institutions. La loi fixe les modalités d’application de ces droits ».

La Loi n° 15/013 du 1er août 2015 portant modalités d’application des droits de la femme et de la parité a même été promulguée pour matérialiser cette volonté politique du législateur congolais en cette matière.

Notre pays sera bientôt doté des nouvelles institutions qui vont vous accompagner tout le long de votre mandat.

Les femmes congolaises, viennent, à travers cette déclaration, rappeler la prise en compte de la dimension Genre dans la nomination  des membres de votre cabinet, la constitution du nouveau Gouvernement national et des gouvernements provinciaux, la constitution des bureaux d’organes délibérants (Assemblée Nationale et les Assemblées Provinciales) ainsi que dans toutes les institutions publiques.

Il y a lieu d’indiquer que la participation des femmes aux organes décisionnels est l’un des facteurs de développement d’une Nation. Il suffit de voir ce qui se passe dans les pays qui ont décidé de tenir compte des expériences des hommes et des femmes pour comprendre la portée de la prise en compte de la parité pour le développement durable.

« Eu égard à ce qui précède, nous vous invitons, Excellence Monsieur le  Président, à matérialiser votre engagement tel que repris ci-haut.

Les femmes jugeront votre bonne foi lors des différentes nominations ».

Yvette DITSHIMA